La politesse avec Allah (Soubhanahou wa taala)

Allah (st) et Son Prophète (PSL) ont insisté sur le bon comportement, Allah en a fait une des importantes caractéristiques du musulman, Allah (ST) a complimenté son Prophète (PSL) par ses paroles : « Et Certes tu es d’une grande vertu » et parmi ces vertus : la politesse, qui disparaît quasiment de notre langage, et de notre comportement. Les savants l’on défini comme étant la réunion des vertus de bien en la personne du croyant. Et la science de la politesse est de savoir corriger ses paroles, son langage et son discours, embellir ses mots et les préserver de l’erreur.

La politesse est de plusieurs sortes : Une politesse avec Dieu, une politesse avec Le Messager de Dieu, une politesse avec les créatures et une politesse avec soi. Dans ce premier article, nous abordons la première sorte qui est la politesse avec Allah (ST), et comment doit-on être poli envers Allah. Sachez que la politesse avec Allah résulte en trois choses : Préserver son comportement envers Allah, qu’il soit entaché de manquement, préserver son cœur afin qu’il ne se détourne pas vers autre que Lui, et préserver sa volonté afin qu’elle ne s’attache pas à ce qui pourrait encourir Son mépris envers toi et Sa colère.

Said ibn Al Moussayib disait : « Celui qui sait ce qu’il doit de soi même envers Allah, et qui ne se comporte pas bien avec ses ordres et ses interdits, est loin de la politesse. » Abou Ali Addaqqaq disait : « Le serviteur atteint par son adoration le Paradis et atteint par la politesse dans l’adoration les degrés de proximité avec Allah. » Ibn Al Moubarak disait : « Nous avons plus besoin de beaucoup de politesse que de beaucoup de science. » Al Hassan Al Basri fut interrogé sur la plus bénéfique des politesses, il répondit : « Approfondir sa science religieuse, le détachement de la vie d’ici bas, et la connaissance du droit d’Allah sur toi. »

Ainsi, pour être poli envers Allah, il suffit que le musulman observe les bienfaits innombrables de Dieu sur lui, depuis qu’il est né et jusqu’à sa mort, alors il met tout cela au service de l’obéissance à Allah. Allah dit : « Tout bienfait qui vous atteint émane d’Allah » Ainsi, réfuter les bienfaits d’Allah ne fait pas partie de la politesse envers Lui.

Le musulman observe et sait qu’Allah est au courant de ses fais et gestes et de tous ses états d’âme, alors son cœur se remplit de révérence et de vénération envers Allah, qui le fait craindre la désobéissance, sachant que déclarer ouvertement la désobéissance à Son Seigneur ne fait pas partie de la politesse. Allah dit : « Pourquoi n’observez vous pas de respect alors qu’Il vous a créé par phases. » Le croyant voit aussi, que son âme est entre les mains de Dieu, aucune fuite possible et aucun refuge si ce n’est vers Lui, alors il s’en remet à Lui, et cela consiste en une politesse envers son Seigneur. De même que fait partie de la politesse envers Allah, de l’invoquer et d’intercéder auprès de Lui par la bonne parole et les bonnes œuvres et de ne jamais désespérer de la miséricorde d’Allah. On a dit aussi que la politesse, regroupe toute la religion, car cacher ses parties intimes même en étant seul, fait partie de la politesse.

Restons avec quelque images de la politesse des prophètes avec Allah (ST), Issa (SL) fils de Marie, a répondu d’une façon extrêmement polie lorsque Allah l’a interrogé : « »Ô Jésus, fils de Marie, est- ce toi qui as dit aux gens: « Prenez- moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d’ Allah? » Issa répondit : « « Gloire et pureté à Toi! Il ne m’ appartient pas de déclarer ce que je n’ ai pas le droit de dire! Si je l’ avais dit, Tu l’ aurais su, certes. Tu sais ce qu’ il y a en moi, et je ne sais pas ce qu’ il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu. Je ne leur ai dit que ce que Tu m’ avais commandé, (à savoir): « Adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur ». Et je fus témoin contre eux aussi longtemps que je fus parmi eux. Puis quand Tu m’ as rappelé, c’ est Toi qui fus leur observateur attentif. Et Tu es témoin de toute chose. » Ensuite il dit : « Si Tu les châties, ils sont Tes serviteurs. Et si Tu leur pardonnes, c’ est Toi le Puissant, le Sage« . Et il ne dit pas « Tu es le Clément, le Pardonneur », dans le sens, que si Tu leur pardonnes c’est pas puissance et science et non par impuissance.

Et Ibrahim (PSL) qui dit : « C’est Lui qui m’a créé et donc, Lui qui me guide, et c’est Lui qui me nourrit et qui me donne à boire, et quand je tombe malade, c’est Lui qui me guérit. » Mais Ibrahim, par politesse ne dit pas : « et quand il me rend malade », ce qui ne sied pas.

Et fait partie de la politesse envers Allah, la politesse envers la parole d’Allah. Le musulman croit fermement à la sacralité de la parole de Dieu, et que le Coran est la parole de Dieu, que « Le faux ne l’ atteint (d’ aucune part), ni par devant ni par derrière : c’ est une révélation émanant d’ un Sage, Digne de louange. », celui qui le cité dit vrai, et celui qui le prend pour juge, rend justice. Le prophète (PSL) a dit : « Lisez le Coran car, il vient en intercesseur, le jour du Jugement, pour ceux qui l’ont lu.» Une certaine politesse est due à son égard à savoir : de le lire en étant, dans les meilleurs conditions de pureté, de se diriger vers la qibla, et de s’asseoir avec respect et dignité, de le lire avec les règles de lecture, et d’embellir sa voix, en veillant à le lire avec recueillement, réflexion, méditation et présence de cœur. Ibn Massoud rapporte : « Le porteur de Coran, doit être reconnu par sa nuit, alors que les gens dorment, et par sa journée, alors que les gens mangent, et par sa tristesse, alors que les gens sont gais, et par son silence, alors que les gens discutent, par son recueillement alors que les gens se vantent, et il ne doit pas être sec, ni distrait, ni grossier, ni dur de cœur. »

Et à Allah est plus savant.

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*