Ramadan, Top départ !

 Chères soeurs, chers frères, chers amis,

Voici le top départ donné pour la course vers le bien, vers l’amoncellement des bonnes actions, vers la purification de l’âme, vers la rencontre avec Dieu. L’occasion est donnée à travers le mois de Ramadan, où l’âme se libère de ses chaînes matérielles  pour devenir légère et voler dans les cieux de la spiritualité et de la transcendance.

Prescription du jeûne de Ramadan

Quatrième pilier de l’Islam, le jeûne a été prescrit le mois de Chaabane (8ème mois lunaire) de l’année 2 de l’hégire (soit 624 de l’ère chrétienne).  Allah a prescrit le jeûne par ces paroles : « Ô vous qui avez cru ! Le jeûne vous a été prescrit comme il a été prescrit aux peuples avant vous, peut-être atteindriez vous la piété. » Ce mois dont Allah a fait une saison de récolte de biens, de purification, d’éducation spirituelle, et de domptage de l’âme et de victoire sur ses passions. Le prophète (PSL) a dit : « Un mois béni vous est parvenu, qu’Allah vous ordonne de jeûner, où les portes du Paradis s’ouvrent et où les portes de l’Enfer se ferment et où les Satans sont enchaînés. En ce mois, il y a une nuit meilleure que mille mois, celui qui ne profite pas de la récompense de cette nuit, a été privé de tout bien. »

Heureux celui accueillera cette période spirituelle avec une force de volonté, un repentir sincère, et qui fait l’intention de jeûner ce mois et de se dresser en prière, pas pour autre chose, sinon plaire à Allah (ST) et accéder au Paradis. Le hadith qudusi dit : « Chaque action du fils d’Adam est pour lui, la bonne action étant multipliée par dix, et jusqu’à sept cents fois, Allah dit : « sauf le jeûne, il revient à Moi et c’est Moi qui en donne la récompense. Le serviteur laisse son manger pour Moi, son boire pour Moi, son plaisir pour Moi, et son épouse pour Moi. » C’est une saison de négoce pour les commerçants de l’au-delà : « Des hommes , que ni un commerce, ni une vente, ne les distraient du rappel d’Allah, d’accomplir la prière et de donner l’aumône. Ils craignent un jour où les cœurs et les regards se retournent. »

Se comporter pendant Ramadan

Allah a prescrit le jeûne, étant une abstinence de manger, de boire et d’avoir des rapports conjugaux du lever du jour au coucher du soleil.  Allah dit en ce sens : « Mangez et buvez jusqu’à ce que vous arriviez à distinguer le fil blanc du noir de l’aube. Puis continuez votre jeûne jusqu’au soir. » La sunna du prophète (PSL) est venue inciter à presser la rupture du jeûne et à retarder le Sohour, ُet la récompense du jeûne réside dans sa bonne mise en œuvre. Le croyant ne doit faire de son jeûne juste un empêchement de boire et de manger, mais il doit préserver son regard de l’illicite, et sa langue du mensonge, de la calomnie, de la médisance, de la moquerie et de la futilité.

Le jeûne ne revient pas à s’interdire les choses licites et à aller vers les choses illicites. Le prophète (PSL) dit : « Celui qui ne délaisse pas le faux témoignage et agir en faux, Allah n’a pas besoin qu’il délaisse son manger et son boire. » Ainsi, le musulman doit avoir la morale de l’Islam, l’appliquer et s’entraîner durant ce mois de Ramadan. Le prophète (PSL)  nous enseigne : « …si quelqu’un vous insulte, ou vous injurie, alors, que vous jeûnez, répondez : je suis en état de jeûne, je suis en état de jeûne. »

La facilitation, principe religieux

Des principes du jeûne, nous constatons la facilité et l’aisance enseignée par notre religion. Allah dit : « Allah veut pour vous la facilité et ne veut pas pour vous la difficulté. » Ainsi, il est permis et devient des fois nécessaires pour un type de personne de rompre leur jeûne moyennant, réparation ou rançon :

  1. la personne en voyage,
  2. la personne malade,
  3. la femme enceinte qui a peur pour sa santé ou la santé du bébé
  4. la femme qui allaite,
  5. le vieillard, celui qui ne peut supporter la faim et la soif
  6. et le contraint.

La malade incurable et le vieillard ne jeûnent pas mais donne en rançon la nourriture d’un démuni (autour de 3 à 5 euros selon les possibilités de chacun).

Ne rompt pas le jeûne…

Et parmi la facilité observée, certaines choses sont permises, sans pour autant rompent le jeûne à savoir : Les gouttes dans les yeux ou l’oreille, le parfum, le Kohoul, donner du sang pour des analyses, saigner du nez, faire une piqûre, des suppositoires, la poussière, goûter le manger sans que cela arrive à la gorge, se baigner, ou se brosser les dents. Si on mange ou boit par oubli, continuer sa journée, le jeûne n’en est pas affecté.

Partager avec les enfants

Un autre commandement à savoir aussi, est la nécessité d’inciter les enfants qui peuvent pratiquer à la pratique de la prière et aussi au jeûne, et de semer en eux le sentiment de responsabilité envers Son Seigneur t envers sa religion. Le prophète (PSL) nous a enseigné d’ordonner à l’enfant de faire la prière dès l’âge de sept ans afin de l’entraîner à la responsabilité de l’adoration.

Ramadan, mois du Coran

Le mois de Ramadan est le mois du Coran et de prière. Allah (ST) dit : « le mois de Ramadan, durant lequel a été révélé le Coran, guidance pour les gens et des signes de guidance et de discernement. Si le mois de Ramadan, vient alors jeûnez-le. » Le croyant doit emplir ce mois, par la lecture du Coran, la fréquentation du Livre Saint, la méditation de Ses versets et d’en apprendre un maximum. Le prophète (PSL) disait : « Le Coran et le Jeûne intercèdent pour le serviteur le Jour du Jugement. Le Jeûne dit : Ö Seigneur, je l’ai privé de manger et de plaisir, alors accepte mon intercession, et le Coran dit : Ö Seigneur, je l’ai privé de sommeil la nuit, alors accepte mon intercession, et leur intercession est acceptée. »

Ramadan et veillées de prière (qiyam)

C’est aussi, le mois du Qiyam.  Le prophète (PSL) disait : « Celui qui se dresse en prières le mois de Ramadan, par foi et en attente de récompense, tous ses péchés passés sont pardonnés. » C’est ainsi que la prière des tarawihs a été instaurée pour veiller ce mois en prière à la mosquée, et tout le monde doit pouvoir en bénéficier, hommes, femmes, enfants, et bénéficier des leçons, et de participer à la récolte de biens durant ce mois. Aux responsables de mosquée et imams de sensibiliser les gens à cette ouverture durant le mois de ramadan.

Ramadan et patience

C’est aussi le mois de la patience, de la compassion et de l’aumône, on demanda au Prophète (PSL) : « Laquelle des aumônes est meilleure, il dit : une aumône faite durant Ramadan. » qui rejoint la parole du prophète (PSL) dans le hadith rapporté par Salmane (G) : « C’est le mois de la patience, et la patience, est récompensée par le Paradis, et c’est le mois de la compassion et de la solidarité, et c’est un mois, où les biens du croyant augmentent, celui qui donne à un jeûneur de quoi rompre son jeûne, gagne le pardon pour ses péchés et le salut de l’Enfer. » C’est un mois, où les bonnes actions sont multipliées, il faut alors profiter de cette saison afin de récolter le plus de bien.

Ramadan et santé

Le jeûne possède des bienfaits aussi bien médicales que spirituelles. Allah en a fait un mois, pour que nous élevions nos âmes et  que nous les purifions des maux du cœur, car le jeûne donne comme fruit la piété et la crainte d’Allah.  Allah dit : « Le jeûne vous a été prescrit comme il a été prescrit aux peuples avant vous peut-être atteindriez-vous la piété» Il habitue à la patience et à l’endurance, et au dévouement pour Allah (ST). Il permet à l’homme de vaincre ses tentations. Il rappelle à l’homme les bienfaits d’Allah sur lui, de sentir la souffrance des plus démunis et d’être sensible à leur situation, et donc d’être généreux envers eux et compatissant.

Ramadan et le sentiment d’appartenance

Ramadan nous rappelle et incruste en nous le sentiment d’appartenance à une grande communauté de foi –  la oumma -, basée sur la fraternité de la foi, qui jeûne à travers le monde, et qui se dresse vers Allah, en prières, invocations, et supplications. N’oublions pas nos frères et nos sœurs, ici et là, qui voient succéder les ramadans, entre massacres, tortures, pauvreté, n’oublions pas de les aider, et invoquez Allah afin qu’il soulage leurs souffrances et qu’il abrège leur difficulté.

 En pratique

Je vous fait quelques suggestions afin de profiter de ce mois :

  1. Faire les prières à l’heure et en famille
  2. Lire le Coran en famille, se regrouper et chaque enfant peut lire une page par exemple à tour de rôle.
  3. Aller le plus souvent à la mosquée, y faire les prières, et suivre avec l’imam durant les tarawihs.
  4. Rompre le jeûne le plus tôt possible quel que soit le calendrier que vous adoptiez
  5. retarder le sohour et profitez de faire la prière de Fajr avant de vous rendormir ou de partir au travail
  6. Bien s’alimenter et surtout boire le soir et au sohour.
  7. Inviter à rompre le jeûne en famille ou entre amis, ou des gens pauvres au moins une fois.
  8. Prendre la dérogation que Dieu nous a donné pour ceux qui rentrent dans le cadre comme le malade cités plus haut dans l’article. Dieu aime qu’on prenne les dérogations qui nous donne et qu’on ne doit pas refuser.
  9. Prendre un chapelet et faire beaucoup de tasbih et d’in vocation. C’est l’occasion d’en apprendre de nouvelles. Par exemple, invocation du qonout (recueillement) que fait l’imam à  la fin de la prière du “witr”, récité souvent pendant ramadan …

Je vous souhaite à toutes et à tous un ramadan moubarak, plein de spiritualité, de foi, de miséricorde pour vous et vos familles.

Laissez vos suggestion pour ce mois de ramadan dans les commentaires ci-dessous

1 Comment on Ramadan, Top départ !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*