Le dhikr et l’invocation au quotidien

coranLe Dhikr et l’invocation permettent au musulman d’entretenir une relation étroite, intime et permanente avec Dieu. Elles sont la source d’une observance et la voie vers une connaissance “gustative” de Dieu. Ils illuminent le chemin du croyant et lui permettent de maintenir son coeur sur le chemin. Quel est leur rôle quotidien ? Comment s’y maintenir ? Voici quelques pistes.

Importance du dhikr dans l’éducation spirituelle

L’éducation spirituelle, consiste à purifier notre âme et laver notre cœur, notre for intérieur, de tout mal, de tout vice et de toute maladie telles que la jalousie, l’hypocrisie, la haine,  qui empêchent la lumière d’Allah de pénétrer, et qui voilent la vérité, et empêchent d’atteindre la plénitude de l’adoration.

Cette éducation spirituelle, consiste donc à travailler les cœurs et de les ramener à un cœur pur et sain, qui vaut le salut de l’Enfer, Comme Allah dit : « Excepté celui, qui s’amène à Allah, avec un cœur sain » Cette éducation, comme toute éducation, nécessite des exercices, une assiduité, des efforts, une discipline, une patience, pour obtenir des résultats. Des résultats, qu’on ressent au fond de soi, qui permettent de savoir que l’on est sur le bon chemin.

 Ce cheminement vers Allah, ou encore, la voie soufie, ou encore, la purification des âmes, la recherche de la vérité, nécessite aussi, la prise en main, par un maître, un guide bien éclairé, ou en l’absence de guide par des personnes ou un groupe qui peuvent en assurer les différentes missions. Cependant, quelle que soit la méthode, deux choses essentielles ne doivent pas aller de pair avec le croyant : le dhikr et la science. Le dhikr, qui est la science du cœur, qui te permet de te rapprocher d’Allah, de sentir sa proximité, Sa miséricorde, Son attention mais aussi la science qui te permet d’éclairer ton chemin afin d’éviter tout écart à la sunna, et toute tendance à l’innovation.

 Ibn Ata’e Assakandari dans ses sagesses disait : « Atteindre Allah, c’est arriver à le connaître ».

 Nous allons rester un moment avec le dhikr, son bienfait et quelques exemples.

 Signification du dhikr et traduction du mot – Lexique :

Dans les traductions, on trouve indifféremment le mot dhikr ou le verbe dhakara traduits dans le Coran ou dans les hadiths par deux mots en français qui sont proches dans le sens, les verbes Évoquer et Invoquer. Ces deux mots correspondent respectivement à Dhakara et Daa ou dhikr et Douaas. Dhakara, voudra dire évoquer le rappel, le souvenir de Dieu dans son esprit et au fond de son être, et Daa, signifiera invoquer Dieu, L’appeler à son aide et à l’exaucement d’un voeu.

Qu’est-ce le dhikr en définitive ?

En définition, le dhikr, est la parole qui court sur la langue et dans le cœur, comme paroles de tasbih, vénération, louanges, de reconnaissance et de décrire Allah par tous les attributs de la Majesté et de la Perfection. Said ibn Joubaïr (G) disait : « Tout personne qui agit dans l’obéissance d’Allah, est aussi, du dhikr et est qualifiée de « dhakir »  » et l’objectif du dhikr, est la purification des âmes, le nettoyage des cœurs et l’éveil des consciences.

 Ibn Ata’e Assakandari (r) a dit :

« Le dhikru Llâh est une libération de l’ignorance et de notre propension à l’oubli et ceci à travers la présence permanente du cœur avec Le Vrai. Il a été dit qu’il s’agit de la répétition du Nom de L’Invoqué par le cœur et par la langue. Que l’on se souvienne d’Allâh Lui-Même, d’un de Ses Attributs, d’un de Ses commandements, d’un de Ses Actes ou que l’on tire une conclusion basée sur ceux-là, cela revient au même. Se souvenir d’Allâh peut prendre la forme d’une supplication envers Lui ou dans la mention de Ses Messagers, Ses Prophètes, Ses Saints ou toute autre personne proche ou renvoyant à Lui. Le dhikr peut être procuré par une bonne action comme celle de réciter le Qur°ân, par la mention du Nom d’Allâh, par la poésie, le chant, une discussion ou bien une anecdote [qui parlent d’Allâh]. »

al-FatihaLe dhikr dans le Coran

Dans le Coran, le mot dhikr est prend différentes significations :

Le Coran lui-même est appelé dhikr :

š« Et voilà à présent le Coran qui est un rappel béni révélé à votre intention. Allez-vous donc le renier ? » [Les prophètes, 21 – v50]

š« Ce Coran n’est qu’un rappel adressé à l’Univers » [Sad, 38 –v87]

š« Nous avons fait du Coran une œuvre facile à comprendre pour qu’il serve de rappel. Seulement est-il quelqu’un pour méditer ce rappel? » [La lune, 54 – v17, 22, 32, 40]

« šNe leur suffit-il pas que Nous t’ayons révélé le Coran qui leur est récité? Il y a là pourtant une bénédiction et un rappel pour ceux qui croient. » [L’araignée, 29 –v51]

Il peut prendre la forme de récits

š« Ainsi, Nous te contons certains récits des temps révolus et c’est bien un rappel de Notre part que Nous t’apportons. » [Ta-Ha, 20 –v99]

š« rappelle-toi enfin celle qui avait préservé sa chasteté, et en qui Nous avons soufflé de Notre esprit, faisant d’elle ainsi que de son fils un miracle pour l’Univers. » [Les prophètes, 21 – v91]

Il peut être une exhortation ou un rappel de bienfaits :

š« Aucun nouveau rappel ne leur parvient de leur Seigneur qu’ils ne l’écoutent d’un air amusé » » [Les prophètes, 21 – v50]

š« Ô hommes ! rappelez-vous les bienfaits de Dieu envers vous ! Existe-t-il en dehors de Dieu un créateur qui vous attribue du ciel et de la terre votre subsistance? Il n’y a point de divinité à part Lui. Comment pouvez-vous vous détourner de Lui ? » [Fatir, 35 – v3]

Les mérites du dhikr dans le Coran :

Après la lecture du Coran, il n’y a pas une adoration exercée par la langue aussi noble et aussi méritoire que l’évocation (dhikr) d’Allah et Son invocation par la demande (du’â). Allah (ST) a ordonné d’abonder en dhikr : « Ô vous qui croyez ! Évoquez Allah d’une façon abondante, et glorifiez- Le à la pointe et au déclin du jour. » Il dit aussi : « En vérité, il y a dans la création des Cieux et de la Terre et dans l’alternance de la nuit et du jour tant de signes pour des gens doués d’intelligence [191] qui, debout, assis ou couchés, ne cessent d’invoquer Dieu et de méditer sur la création des Cieux et de la Terre en disant : «Seigneur ! Ce n’est pas en vain que Tu as créé tout cela ! Gloire à Toi ! Préserve-nous du châtiment de l’Enfer ! » [Famille d’Imran, 3 – V 190-191].

Les évocateurs d’Allah, ont été favorisés par la distinction et la primauté au Paradis Allah (ST) dit en réponse à celle qui demanda au Prophète (PSL) pourquoi les hommes étaient cités dans le Coran et pas les femmes : « Les musulmans et les musulmanes, les croyants et les croyantes, les hommes pieux et les femmes pieuses, les hommes sincères et les femmes sincères, les hommes patients et les femmes patientes, ceux et celles qui craignent Dieu, ceux et celles qui pratiquent la charité, ceux et celles qui observent le jeûne, ceux et celles qui sont chastes, les évocateurs souvent d’Allah et évocatrices , à tous et à toutes Dieu a réservé Son pardon et une magnifique récompense. » [Les Coalisés, 33 – V35]  Le prophète (PSL) a dit : « Les uniques vous ont précédé ! Ils dirent et qui sont les uniques Ô Messager de Dieu, Il dit : « ce sont les évocateurs d’Allah souvent et évocatrices.»

Allah nous informe, qu’il évoque celui qui l’évoque, et qu’Allah ne l’oublie pas de sa Grâce, Il dit (ST) : « Souvenez- vous de Moi donc. Je vous récompenserai. Remerciez- Moi et ne soyez pas ingrats envers Moi ! » Dans le hadith Qudusi, rapporté par Bukhari et Muslim Allah dit : « je suis selon ce que Mon Serviteur pense de Moi, et Je suis avec lui, tant qu’il se souvienne de Moi. S’il M’évoque au fond de lui, Je l’évoque au fond de Moi-Même, et s’il M’évoque dans une assemblée, je L’évoquerai dans une assemblée meilleure, et s’il se rapproche de moi, d’un pied, Je me rapproche de lui d’une coudée, et s’il se rapproche de Moi, d’une coudée Je me rapproche de lui, d’un mille, et s’il s’amène vers Moi, en marchant, Je vais vers lui en courant. »

Le dhikr est signe de foi. Allah (ST) nous le rappelle : š« Seuls croient réellement à Nos versets ceux qui s’empressent de se prosterner lorsqu’on les leur rappelle, qui exaltent la louange de leur Seigneur et se dépouillent de tout orgueil » [La Prosternation, 32 – v15]

Le dhikr, est aussi un signe de vie du cœur, Le prophète (PSL) disait : « Celui qui évoque Allah, et celui qui ne l’évoque est comme l’exemple du vivant et du mort. » (B) Le dhikr, est aussi, le sommet des actions de bien, qui te permet de garder la voie et c’est ainsi qu’on comprend le conseil du Prophète (PSL) à l’homme qui lui a demandé : « Ô Messager d’Allah, les obligations de l’Islam, se sont multipliées pour moi, indique moi, une chose à laquelle je m’attache ! Le prophète (PSL) lui dit : « Fais en sorte que ta langue ne cesse d’évoquer Allah. »

Par ailleurs, l’évocation de notre Créateur est un acte qu’Allah apprécie. Ainsi, lorsque nous invoquons Allah, Il nous élève en degrés comme le rapporte At-Tirmidhy. En effet, Mu’adh (qu’Allah l’agrée) a entendu le Messager d’Allah (‘alayhi salat wa salam) dire : « Ne vous enseignerais-je pas la meilleure des œuvres que vous pouvez accomplir et la plus pure d’entre elles au regard de votre Souverain, celle qui constitue le plus haut degré que vous pouvez atteindre et qui sera pour vous préférable que le don d’or et d’argent, celle qui vaudra mieux pour vous que d’affronter vos ennemis et les frapper à la nuque ou de recevoir d’eux des coups sur la nuque ? – Certes, ô Envoyé d’Allah ! Répondirent les Compagnons. – Le dhikr d’Allah » conclut le Prophète (‘alayhi salat wa salam).

Dans un hadîth, le Prophète dit que sept personnes seront sous l’ombre d’Allah , le jour où il n’y aura d’ombre que la Sienne, et parmi eux : « Un homme qui a évoqué Allah , en solitude, et ses yeux se sont alors emplis de larmes. »

Le bienfait du dhikr, le rappel

Le dhikr est bénéfique au croyant, il le maintient dans le droit chemin et permet son retour à la voie quand il s’en dévie. Allah dit (ST) : š« Rappelle car le rappel est bénéfique aux croyants » et dans un autre verset, Allah nous indique que ceux qui oublient Dieu, Dieu s’en détourne. š« Ils ont oublié Dieu, alors Il les a oublié »

Le dhikr, agit sur la purification du cœur, et à habituer son âme à l’obéissance et à se rapprocher de Dieu, et permet d’éviter le blâmable et de se tenir au licite, et il arrive à dépasser la prière en ce sens Allah dit : « Et accomplis la prière, certes la prière interdit la turpitude et le blâmable, Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites. » Et celui qui abonde en dhikr, bénéficie de la compagnie d’Allah, qui lui illumine le cœur et lui insuffle la sérénité, Allah dit : « ceux qui ont cru, et dont les cœurs se tranquillisent à l’évocation d’Allah”. N’est- ce point par l’évocation d’Allah que se tranquillisent les cœurs ? »

Le dhikr donne le privilège d’être mentionné par Dieu. En effet, Le Très Haut dit : š« Évoquez-Moi, Je vous évoquerai »  [LA Vache, 2 – V152].  De même, le Messager d’Allah (PST), dans un hadith qudusi, Allah (ST) nous dit : « Celui qui M’évoque en lui-même, Je l’évoque en Moi-même et celui qui M’évoque dans une assemblée, Je l’évoque dans une assemblée meilleure. »

Le dhikr donne le bienfait d’être exaucé. Il accorde le pardon des péchés, la miséricorde et la compagnie des gens du Paradis.  Allah accorde aussi la largesse de la vie d’ici, bas au contraire de celui qui oublie Dieu. Allah dit : š« tandis que celui qui s’en détournera mènera une vie pleine d’amertume et sera frappé de cécité, lorsque Nous le ressusciterons, le Jour du Jugement dernier.» [125] – «Seigneur, dira-t-il, pourquoi m’as-Tu ressuscité aveugle alors que sur Terre je voyais ?» «Il en est ainsi, lui dira le Seigneur. Nous t’avons bien envoyé Nos preuves et tu les as négligées ; eh bien, c’est ton tour, à toi d’être négligé !» Et le dhikr protège de Satan, Allah dit : š« Quiconque reste insensible à l’appel (dhikr) de Dieu, Nous lui susciterons un démon qui deviendra son compagnon inséparable. » [Az-zukhruf, 43 – v36].

Éthique et formes du dhikr

Le dhikr, s’accompagne d’une certaine éthique à tenir. Il est préférable qu’il soit en secret et sans élever la voix Allah dit : « Et invoque ton Seigneur en toi-même, en humilité et crainte, à mi-voix, le matin et le soir, et ne sois pas du nombre des insouciants. » Il est préférable aussi, de se regrouper autour du dhikr, et des assemblées de Dhikr, Muslim rapporte d’après Moawiya qui relate que le Prophète (PSL) : « Sortit et trouva certains compagnons assis en cercle, Il leur demanda : « Que sujet vous fait asseoir ainsi ? Ils dirent : Nous nous sommes assis pour évoquer Allah, le louer pour le fait qu’Il nous ait guidé à l’Islam. Il dit : « Par Allah, ce n’est que cela, qui vous a fait asseoir ainsi ? je ne vous traite pas de menteurs, mais sachez que Jibril est venu à moi et m’a informé qu’Allah, vous flatte devant Ses anges. »

Réfléchir, méditer sur la Création, sur Dieu et sur Ses Signes est une forme de dhikr. L’acquisition du savoir est aussi une forme de dhikr. Dieu dit : « Certes, ceux qui craignent le plus Dieu, sont les savants.  »

dhikrComment faire le dhikr ?

Il n’y a pas de formule spéciale à proprement dit pour s’adresser à Dieu. Cependant, Il existe différentes formules de rappel, rapportées du Prophète (PSL) – maathour – qu’il est préférable au croyant d’apprendre et de faire l’effort d’évoquer souvent Allah, jusqu’à ce qu’il nettoie son cœur, et d’habituer sa langue à ne dire que de la parole bonne et saine. Le musulman choisit, les paroles les plus simples pour lui à apprendre et à méditer, sans se forcer à de la poésie ou à des formules compliquées, surtout pour ceux qui ne maîtrisent pas la langue arabe. Il faudra éviter les paroles dont on ne connaît pas la source, de ne pas appeler Dieu par des noms ou le qualifier d’attributs qu’Il ne s’est pas attribué Lui-même ou que Son Prophète (PSL) ne l’ait cité ainsi.

L’utilisation du chapelet – subha en arabe – est un système de comptage que vous pouvez utiliser ou pas. On rapporte que des compagnons et que des femmes autant du Prophète (PSL) utilisaient différentes méthodes pour compter telles que des nœuds sur un fil, ou des cailloux … etc. Il n’est en aucun cas une innovation tant que l’on ne le considère pas sacré ou que le fait de le toucher relève d’une adoration.

Quelles formules utiliser ?

Plusieurs formules existent, à chacun de choisir celles qui sont faciles à apprendre ou vers lesquelles son cœur tend. Les compagnons et le Prophète (PSL) leur enseignait dans ce sens, de choisir l’action ou la parole qui rapporte le plus de bien avec le minimum d’effort. Voici quelques exemples :

Muslim et Tirmidhi rapportent d’après Abu Hurayra que le prophète (PSL) dit : « Dire Subhana Allah, Al Hamdou Lillah, La ilaha Illa Allah, et Allahou Akbar, est plus aimable à mon cœur que tout ce qui existe sur terre. »

Abu Dhar dit : Le Messager d’Allah dit : « Voulez-vous que je vous infome de la parole la plus aimable à Allah ? je dit : Certes Ô Messager d’Allah ! Il dit : « Subhana Allah wa bihamdih » D’après Abu hurayra (G) que le prophète (PSL) disait : « Deux paroles, légères pour la langue, pesantes dans la balance, et aimables au Tout-Miséricordieux : Subhana Allah wa bihamdih, Subhana Allah Aladhime – Gloire à Allah, le Digne des louanges, Gloire à Allah, le Tout-Puissant»

Fait partie du dhikr, la demande de pardon – istighfâr –  ibn Abbas (G) rapporte que le prophète (PSL) a dit : « Celui qui s’attache à l’Istighfar – La demande de pardon – Allah, le soulage de tout souci, et lui ouvre une issue dans sa difficulté et pourvoit à sa subsistance de la où il ne l’attend guère » Et on peut lire dans Sourate Nouh (Noé) lorsqu’il s’adresse à son peuple pour les inciter au rappel et à l’adoration de Dieu, comme il savaient qu’ils aimaient les biens de ce bas-monde :  « šJe leur disais : “Implorez le pardon de votre Seigneur ! Il est Plein de mansuétude !   Il vous enverra du ciel des pluies abondantes, accroîtra vos richesses et le nombre de vos enfants ; Il vous assignera des jardins, Il vous assignera des rivières. Qu’avez-vous à ne pas espérer en la magnanimité du Seigneur, alors qu’Il vous a créés par phases successives? N’avez-vous pas constaté comment Il a créé sept Cieux superposés? Comment Il y a placé la Lune comme une clarté et le Soleil comme un luminaire?  Ne vous a-t-Il pas fait croître de la terre comme des plantes,  pour vous y faire retourner ensuite et vous en faire de nouveau surgir?  N’a-t-Il pas établi pour vous la Terre comme un tapis afin de vous permettre d’y circuler par des voies spacieuses? [Noé, V10-20].

Dhikr et présence du cœur

Le dhikr se fait avec la langue et avec le cœur.  Lorsqu’on atteint le stade du cœur, nous nous trouvons dans une sérénité et une plénitude. On est dans un bonheur et un état spirituel. Cependant, cet état est difficile à maintenir. Il convient ici de rappeler l’histoire du compagnon Handhala. D’après Handala qui dit : Abou Bakr me rencontra et me demanda : “Comment vas-tu Handala ?”. Je dis :” Handala est devenu hypocrite!”. Il dit “Gloire à Allah! Que dis-tu ?”. je répondis: “Lorsque nous sommes chez le Messager d’Allah  Il nous rappelle (nous raconte) le feu [de l’Enfer] et le Paradis, au point que nous avons l’impression de les voir. Mais dès que nous quittons le Messager d’Allah  nous nous préoccupons de nos épouses, nos enfants et de nos affaires [d’ici-bas], ainsi nous oublions beaucoup”. Abou Bakr dit : ” Par Allah, nous ressentons la même chose!”. Je suis donc partit avec Abou Bakr chez le Messager d’Allah  et lui dit : ” Handala est devenu hypocrite, ô Messager d’Allah!”. Le Messager d’Allah  lui dit: “Que t’arrive-t-il?”, je lui dit:”Ô Messager d’Allah, Lorsque nous sommes avec toi, tu nous rappelles le feu [de l’Enfer] et le Paradis, au point que nous avons l’impression de les voir. Mais dès que nous te quittons, nous nous préoccupons de nos épouses, nos enfants et de nos affaires [d’ici-bas], ainsi nous oublions beaucoup”. Le Messager d’Allah  répondit: ” Par Celui qui détient mon âme entre Ses Mains, certes, si vous étiez constamment dans le même état que lorsque vous êtes auprès de moi, et lors de vos invocations, les anges vous serreraient les mains dans vos lits et dans vos chemins, mais sache Handala que chaque chose a son temps (il répéta trois fois).” Rapporté par Mouslim.

Faire le dhikr permet d’évoluer d’un état à un autre et il ne faut pas abandonner ou se décourager. Ibn Ata’Allah Assakandari (R) disait : “šN’abandonne pas l’évocation (dhikr) pour la raison que tu n’y es pas présent à Dieu. En effet, plus grave est l’absence complète de la mention de Dieu que sa mention sans participation du cœur. Peut-être Dieu t’élèvera-t-il de cette évocation distraite à des évocations avec concentration, puis à l’évocation avec présence du cœur ; enfin à l’évocation avec absence de tout ce qui n’est pas l’Évoqué. Et cela n’est guère difficile pour Dieu.” (Hikam Ibn Ata’)

 

Dhikr dans le soufisme

Le Dhikr a une importance particulière dans le soufisme. Il y devient la « voie d’accès » privilégiée. Le but est le renoncement au monde, en « vidant le cœur des préoccupations terrestres » pour mieux approcher Dieu et parvenir à l’anéantissement (fana’) du Moi, de l’Ego. Pour ce faire, la pratique est codifiée : le rythme de la respiration et l’attitude sont des éléments susceptibles de soutenir la répétition du nom de Dieu (Allah, ou le nom du Prophète ou « l’un des 99 plus beaux noms divins », voire les attributs du Prophète, etc.) qui est au cœur de la méthode. Il existe deux Dhikr, le solitaire et le collectif sans qu’il y ait d’opposition entre les deux, même si, selon certaines sources, les adeptes d’une pratique plutôt que de l’autre peuvent s’affronter ou se « tourner en dérision ». Si la transe qui résulte de la pratique collective a souvent été perçue comme l’aboutissement recherché, par les observateurs, les initiés la considèrent comme n’étant pas le but à atteindre. Il existerait donc un « Dhikr des privilégiés », comme expérience spirituelle intérieure, parfois mentionnés comme « Dhikr du cœur » ou « Dhikr de l’intime » (par opposition au « Dhikr de la langue », à haute voix) qui serait assez éloigné des pratiques hypnotiques du Dhikr collectif. Il est fondé sur la conservation du sens du Dhikr au moment de sa pratique, de telle manière qu’il ne devienne pas une répétition routinière et distraite. L’intention (niyya) est alors essentielle pour le pratiquant afin qu’il soit préservé des distractions. [Tirées du blog www.saveurs-soufies.com] Il est à rappeler cependant, que les danses ou les transes jusqu’à perte de connaissance est une pratique déviante, qui peut-être observée (derwiches tourneurs ou transes avec dhikr collectif). La présence de conscience est nécessaire à chaque adoration et il n’a jamais été rapporté que le prophète (PSL) ou ses compagnons perdaient connaissance ou dansaient pour adorer Dieu.

istighfarL’invocation

L’invocation est une forme particulière du dhikr. Elle prend la forme  d’un appel, un voeu, une demande ou une supplication adressée à Dieu. Allah dit : š« Si Mes serviteurs t’interrogent à Mon sujet, qu’ils sachent que Je suis tout près d’eux, toujours disposé à exaucer les vœux de celui qui M’invoque. Qu’ils répondent donc à Mon appel et qu’ils aient foi en Moi, afin qu’ils soient guidés vers la Voie du salut. ». [La Vache, 2 – v186] Il dit encore : š« Et qui donc réponds à l’oppressé quand il appelle et qui donc enlève le mal et fais de vous des califes sur terre. » Le prophète (PSL) dit : “L’invocation est le coeur de l’adoration”. Elle peut être :

  • šDemandes de pardon, d’accès au Paradis, salut de l’Enfer
  • šDemande de guidance, d’aide à l’adoration, d’aide à connaître Dieu
  • šDemande de protection, de préservation,
  • šPar amour, en tant qu’adoration, par esprit religieux

 

Invocation attitude ou  Invoc’attitude

L’homme reconnaît son Seigneur lorsqu’il traverse les difficultés et à ce moment. Il se retourne vers cette puissance pour l’aider et une fois la difficulté passée il oublie. Allah nous met en garde contre cette attitude ingrate. Plusieurs versets nous interpellent. Allah dit : š« Lorsqu’un mal affecte l’homme, celui-ci implore son Seigneur en toute humilité ; mais quand Dieu lui accorde une faveur, il s’empresse d’oublier le mal qui avait suscité ses prières et il prête à Dieu des associés, en vue de pousser ses semblables à Le nier. » [Les groupes, Az-zumar, 8]

š« Quand un malheur atteint l’homme, il Nous appelle à son secours, qu’il soit couché sur le côté, debout ou assis. Mais aussitôt que Nous l’en délivrons, il reprend son train de vie, comme s’il n’avait jamais sollicité de Nous de le débarrasser de ce qui l’accablait. C’est ainsi que les plus mauvaises actions se trouvent embellies aux yeux de leurs auteurs. » [Yunus, 10 – v12]

š« Lorsque l’homme est affligé d’un malheur, c’est à Nous qu’il fait appel , mais lorsque Nous lui accordons quelques faveurs, il s’empresse de dire : «Je les dois à mon savoir», alors que c’est plutôt une épreuve à laquelle Dieu le soumet. Mais la plupart des hommes ne s’en doutent guère. » [Az-zumar, 39 – v49]

š« L’homme appelle de ses vœux le mal comme il appelle le bien, car l’homme, par nature, est toujours pressé. »

š« Et lorsque Nous comblons l’homme de bienfaits, il se détourne de Nous et Nous fuit , mais lorsqu’un malheur l’atteint, il ne tarit pas de prières. » [Fussilat, 41 – v51]

 

Certaines règles éthiques sans caractère obligatoire peuvent être observées par respect pour Dieu :

  • šle fait de s’orienter vers la qibla de La Mecque ;
  • šle fait d’être en état de propreté rituelle ;
  • šdébuter l’invocation en louant Allah, en Lui rendant grâce et en priant pour le Prophète ;
  • šlever les mains pendant l’invocation, paumes vers le haut.

Il faut aussi choisir les moments et les lieux propices à l’exaucement de l’invocation ou au moins à ce qu’elle parvienne au Très-Haut.

ramadan-générositéMoments et lieux propices

šParmi les heures préférables, citons :

  • šl’aube, le crépuscule, le dernier tiers de la nuit, la dernière heure du vendredi,
  • šle moment de la descente de la pluie, le temps séparant l’appel à la prière et l’annonce de l’imminence du début de celle-ci.
  • š« Évoque le Nom de ton Seigneur à l’aube et au crépuscule ! »[Al-Insan, 76 – v25]
  • « invoquez votre Seigneur humblement et secrètement. En vérité, Dieu n’aime pas les transgresseurs. » [Al-A’raf, 7 – v55.

šParmi les lieux préférés, citons : les mosquées, en général et la mosquée sacrée en particulier. Il faudra éviter les lieux interdits tels que les WC, toilettes, plus précisément le moment où vous vous soulagez et pas spécialement, si vous avez les toilettes dans la salle de bain. C’est aussi, y penser dans la construction. Il est rapporté que les compagnons mettaient des cailloux dans leur bouche pour éviter d’évoquer Allah pendant qu’ils faisaient leur besoin, tellement leurs langues y étaient habituées.

Par les situations particulières où l’invocation est exaucée :

  • šêtre lésé
  • šen voyage, en état de jeûne
  • šse trouver dans un cas d’extrême urgence
  • šInvoquer Allah en faveur d’un musulman à son insu

À l’inverse, les situations particulières où l’invocation rencontre un obstacle pour dépasser la tête de celui qui invoque. La croyante et le croyant se doivent de connaître ces obstacles et ses empêchements afin de les contourner et d’y faire face. On peut citer les péchés tels une demande injuste, se nourrir d’illicite tel que boire du divin, l’argent de la corruption, ou de l’argent illicitement gagné,  ou la rupture des liens de parenté.

 

Exaucement de l’invocation

Chaque musulmane et chaque musulman aimeraient voir leur invocation exaucée et le plus rapidement possible. Or, Allah (ST) peut répondre à l’invocation de plusieurs manières car Il est l’Omniscient et sait ce qui est bien pour nous. Parmi les formes que revêt l’exaucement :

  • šAllah  peut  traduire l’exaucement par l’octroi de ce qui est demandé par le fidèle;
  • šIl peut également lui écarter un mal ;
  • šIl peut lui faciliter une chose meilleure que ce qui est demandé ;
  • Il peut la lui réserver pour la vie future dans laquelle il en éprouvera le plus grand besoin

 

invocationLe dhikr au quotidien – Le wird

Il est important que chaque musulmane et chaque croyant établisse un rituel de dhikr, en solo ou en collectif. Ce rituel peut comprendre un ensemble d’éléments à faire le matin après fajr et le soir après maghreb. Ce qu’on appel un wird, est une collection de dhikr à faire d’une manière rituelle : comme la récitation des maathourates – rassemblées par l’Imam Al Banna, ou d’autres, lire un juz’ (1/30) du Coran chaque jour, citer les louanges sur Dieu, Le glorifier, 100 fois, citer la prière sur le Prophète (PSL) 100 ou 1000 fois dans la journée.

Il est nécessaire de s’efforcer à citer les invocations lors des occasions ou situations particulières, entrer et sortir de chez soi, manger et finir de manger, s’habiller, se regarder dans une glace, aller aux toilettes, voyager, se marier, recevoir un cadeau, acheter, entrer au supermarché … ou citer des invocations de protection contre le mal, contre le diable, contre les esprits, protection du nouveau-né, ou protection contre autrui jalousie, mauvais œil, trahison ou autre …

Il est aussi louable de lire certaines sourates du Coran  précisées dans des hadiths, car elles sont une valeur particulière, dont Sourate Al Baqarah, Sourate la Grotte le jour du vendredi, Sourate la royauté avant de dormir, ou d’autres.

Je vous recommanderai d’acquérir le livre de l’imam Nawawi, le dhik et les invocations ou d’autres qui le ressemble ou vous trouverez tout cela.

Côtoiement des gens du dhikr

Et je finirai par rappeler qu’un bon moyen pour avoir la bonne attitude et d’apprendre à faire le dhikr et qui constitue aussi un dhikr et le côtoiement des gens du dhikr, qui ont une spiritualité élevée et il suffit de les regarder pour te rappeler Dieu. Allah incite son prophète (PSL) et par delà tous les croyants à adopter cette attitude et ne pas être distrait par les parures de la vie ici-bas. Allah dit dans sourate la Grotte – Al Kahf – :  š« Fais preuve de patience en compagnie de ceux qui invoquent leur Seigneur, matin et soir, recherchant Sa satisfaction ! Ne les quitte pas pour courir après les plaisirs de ce monde ! N’obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre rappel, qui suit ses passions et se complaît dans ses excès ! » [La grotte, 18 –v28]

Qu’Allah nous aide pour son rappel et nous guide vers le bien.

Avez-vous un wird quotidien ? lequel ? partager votre expérience en laissant un commentaire

1 Comment on Le dhikr et l’invocation au quotidien

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*